Méryos – Le rappel

Quand je me promène dans le parc que je fréquente habituellement pour sortir mon chien, il arrive que je rencontre plusieurs autres maîtres livrés au même rituel que moi.

Hélas, certains de ces chiens que je rencontre n’ont aucun rappel. Attention, je ne dis pas que le rappel de mon propre chien est parfait. Si je le lâche trop tôt par exemple, il se dirigera inexorablement vers le même endroit où il sait que des lapins se cachent. Et, dès qu’il a le museau et l’esprit occupé par ces mignons petites bêtes, il ne répond plus et n’a plus aucune attention sur moi, je dois donc aller me cacher et attendre qu’il se « réveille » et me retrouve. Mais, en d’autres circonstances, il me plait à croire que, même si son rappel n’est pas parfait, il est au moins qualifiable de « bon ».

Récemment le cas d’un chien, que nous nommerons ici Rouky, s’est présenté à moi. Le chien est souvent lâché mais n’a aucun rappel, même s’il reste le plus souvent dans le giron de son maître, il lui arrive de décider que non, ce n’est pas par là qu’il veut aller, et de tailler sa propre route. Son maître à beau le siffler, l’appeler, rien n’y fait, le chien est parti en dehors du parc, en direction de la route toute proche. Le maître lui a couru après et je l’ai accompagné dans les recherches de son canidé, que nous avons finalement retrouvé . . . à l’opposé de l’endroit où nous nous trouvions !

J’ai donc pris le temps de réfléchir à la question suivante : comment pourrait-on apprendre le rappel à un chien qui n’en a vraisemblablement pas et à qui on ne l’a apparemment jamais appris ?

Tout d’abord, quelques consignes pour le maître :

-Arrêtez d’être constamment sur le dos de votre chien. Si vous le sifflez ou l’appelez constamment, il vous ignorera puisqu’en faisant ces actions vous lui signalez tout simplement que vous êtes toujours là et qu’il peut donc vaquer à ses occupations sans s’inquiéter de rien. Rappelez-vous ce célèbre dicton :

« Le silence est d’or »

-N’haussez jamais le ton si votre chien ne revient pas, au mieux, il n’y prêtera pas attention et au pire, il tentera de vous fuir. Le chien a cette capacité de ressentir vos émotions dans votre voix. Lui crier dessus ne lui donnera pas  envie de revenir vers vous, au contraire. Oui, nous parlons d’envie. Le rappel selon moi, c’est savoir donner au chien L’ENVIE de revenir vers vous ! Et cela passe par une intonation de voix enjouée, le fait de bouger, claquer des mains, sortir un jouet ou une récompense alimentaire que le chien obtiendra en revenant vers vous. (Si le jouet est une balle, préférez-le lancé en hauteur comme récompense si le chien sait rattraper au vol. Sinon, préférez un autre jouet qui n’inclut pas un éloignement physique de la part du chien initié par vous.) Vous pouvez également vous mettre à la hauteur du chien pour le rappeler.

-Evitez également de mettre plusieurs mots pour le même ordre. Par exemple, le maître de Rouky utilise à tout va les « au revoir », « revient » « je m’en vais », « je pars sans toi », « ici », et ce monsieur émet même plusieurs types de sifflements qui ont tous le même but : rappeler son chien. Tout ceci est inutile et ne fait que brouiller votre compagnon à quatre pattes. Comment voulez vous vous faire obéir si le chien ne comprend pas lui-même ce que vous voulez ? Mon ordre de rappel est  « Viens » ou « Viens ici » le second est souvent utilisé sans que je ne m’en aperçoive quand je suis excédée… Dans le contexte où mon chien est lâché dans un parc je n’essais de n’utiliser que cet ordre.

-Il est très important de prévoir une récompense au début de l’apprentissage, que ce soit une friandise ou un jouet. Cela permettra au chien, quand ce dernier reviendra vers vous, de faire une association positive avec l’action de retour (vers vous). Vous pouvez également lui faire la fête quand il est près de vous, d’un ton TRES enjoué. Cette exagération du ton participe également au marquage positif de cette action.

Voilà pour le maître, passons maintenant au chien. Nous n’allons pas le lâcher dans le parc tout de suite afin de commencer à le rappeler. Il est nécessaire de procéder par étapes !

-Il faut commencer par lui apprendre son nom. Chose toute bête me direz-vous, mais qui n’est pas sans importance ! En effet, votre chien ne s’appelle pas « Viens ici » ou « Au revoir ». Le nom est pour moi aussi important pour le chien que pour le maître. Commencez par appeler le chien par son nom chez vous. Appelez le quand il ne vous regarde pas et dès que son regard se pose sur vous, récompensez, félicitez, bref, marquez positivement cette action. Cela n’apprend pas que son nom à votre chien, mais également à se concentrer, se fixer sur vous. Une fois que cet exercice est parfaitement réalisé, vous pouvez passer à un lieu ou la stimulation est plus élevée : l’extérieur !

-Tout d’abord à l’arrêt, commencez par fixer le chien sur vous en l’appelant. Dès qu’il vous regarde, félicitez ! Cela peut prendre du temps avant que le chien ne décroche son regard sur une chose qui l’attire afin de reporter son attention sur vous, soyez patient ! (Je parle d’expérience ! Attendre et appeler son chien pour qu’il vous regarde alors qu’il n’a d’yeux que pour ces petits lapins pas bien farouches du parc par temps de pluie, c’est long !)

-Quand votre compagnon réussit cela sans trop de difficultés, vous pouvez commencer à marcher en laisse avec lui. Arrêtez-vous quand le chien tire, ou quand il regarde quelque chose et rappelez-le de nouveau. Récompensez dès qu’il revient vers vous, même si ce n’est que d’un pas et petit à petit vous attendrez à ce qu’il s’approche de plus en plus de vous. A début, ayez toujours une récompense apparente, puis faite  la disparaître de  la vue de votre animal. Mais veillez cependant à toujours marquer positivement le retour de votre chien. Vous pouvez également utilisez le signal verbal que vous avez choisi pour le rappel pour cette étape.

-Un peu plus difficile : Obtenir le retour du chien en laisse tout en restant silencieux. Attendez que votre chien soit en bout de laisse, arrêtez vous, et attendez que le chien revienne. Encore une fois n’hésitez pas à récompenser chaleureusement ce retour. Mais cette étape n’est pas obligatoire, mais une sorte de bonus si on peut dire. Pratique quand le chien est en laisse, mais qui n’a pas grande utilité quand il est  lâché, sauf si vous utilisez un signal physique pour demander à votre chien un retour vers vous.

-Il est temps à présent d’utiliser une longe ou une corde longue pour l’étape suivante. Votre chien sera en longe détendue. Il divaguera, sentira et ne fera peut-être pas attention à vous. S’il le fait, utilisez le signal verbal ou gestuel que vous avez choisi pour le rappel et attendez. Le but est de donner au chien envie de revenir vers vous. Je sais, cela fait plusieurs fois que je le dis, mais je pense qu’il est important de le rappeler. Si le chien ne vous regarde pas, appelez-le par son nom, et, dès qu’il vous regarde, utilisez votre signal de retour vers vous. N’hésitez pas à exagérer votre ton afin qu’il soit plus enjoué (et utilisez un ton encore plus enjoué pour féliciter le chien de son retour), de vous accroupir afin d’êtres à sa hauteur etc . . . Avant de redonner sa liberté à votre compagnon vous pouvez si vous jugez cela utile, répéter cet exercice avec une longe plus grande. Mais l’important étant de le pratiquer dans plusieurs lieux adéquats et différents.

-Vous pouvez enfin libérer votre fidèle compagnon.

Je tiens à préciser que cela ne va pas se faire en une semaine et qu’il ne faut pas hésiter à revenir à certaines étapes précédentes. Ne considérez pas que cela est acquis pour le reste de la vie de votre chien et continuez à le faire travailler sur les différents stades tout au long de sa vie à vos côtés. Refaire travailler le chien sur des choses qu’il maîtrise déjà est selon moi une des meilleures manières d’avoir un chien « au top » Ne restez pas trop longtemps sur vos acquis, cela pourra vous jouer des tours. Encore une fois je sais de quoi je parle. Ayant voulu aller trop vite dans le projet de désensibiliser ma chienne aux lapins, je l’ai libéré trop tôt sans prendre le temps de revenir sur ce qu’elle savait déjà. Ca allait au début, j’étais fière de ses acquis et du travail accompli et, un soir, elle en a poursuivi un jusqu’aux abords d’une route très fréquentée. J’ai eu peur de la perdre ce soir là. Depuis, j’ai tout repris du début  et fait les choses plus lentement. Ne vous laissez pas emballer par les progrès rapide de votre chien, cela pourrait vous offrir quelques surprises.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s