Tynn – Gérer le « Don’t wanna, don’t hafta »

Si j’écris aujourd’hui, ce n’est pas pour développer une réflexion personnelle ni établir un plan pour régler un quelconque souci comportemental ; c’est pour retranscrire un concept créé par l’agilitiste canadienne Susan Garrett, le  » I don’t wanna, I don’t hafta  » qui pourrait se traduire par  » Je ne veux pas, je n’ai pas à [le faire]  » En termes plus concrets ? Vous demandez quelque chose que le chien sait faire, et au mieux il vous ignore, au pire, il va voir ailleurs où vous n’y êtes pas. Cette attitude du « don’t wanna, don’t hafta » (DWDH) se trouve partout, à tous les niveaux, à tous les âges, peu importe le passé du chien ou la méthode d’éducation du maître, et il faut savoir le gérer pour ne pas renforcer inconsciemment le très cher canidé, qui apprendrait bien vite à en tirer parti.

 

Comme toujours, un cas pratique illustre plus aisément ; je vous propose le mien, celui qui m’a inspiré cet article. Mon but est d’apprendre à Diez, australien de onze mois, à tugger à l’extérieur. Après avoir construit l’envie et l’excitation du tug à la maison, il me faut généraliser le comportement avant de pouvoir transformer le jeu en récompense. Or, hormones en furie et tête de mule accomplie, mon cher berger ne daigne tugger que lorsqu’il le décide, et non quand je lui demande de le faire.

En général, on propose deux solutions à ce DWDH :

– La plus simple (…et commune) : affirmer que le chien « n’aime pas » le tug et puisque la récompense alimentaire lui suffit, abandonner l’idée d’avoir plusieurs renforcateurs

– La plus complexe : effectuer un transfert de valeurs (nous pourrons y revenir dans un prochain article selon votre feedback) qui consiste à faire tugger le chien PUIS le récompenser par quelque chose qu’il désire ardemment – et qui est en général la raison pour laquelle il ne tug pas.

 

Dans mon cas, je juge réellement utile de pouvoir employer le jeu comme récompense puisqu’il créée un lien, une attention et une excitation envers le maître que la nourriture ne procure pas ; faire tugger un chien renforce un comportement actif (rappel) et la nourriture, un comportement passif (pas bouger). En revanche, comme je ne veux pas CRÉER l’attraction du tug mais la RAVIVER, j’utilise une troisième option : je m’aide des distractions pour faire tugger mon chien.

Pour illustrer, lorsque Diez refuse le tug lorsque je lui propose, je recule de quelques pas pour m’éloigner d’une distraction éventuelle puis je retente : s’il tug, nous continuons. S’il ne tug pas, je recule encore, jusqu’à faire tout le chemin inverse s’il le faut. Bien évidemment, je module mes exigences en fonction de son attitude : s’il est très énervé et distrait, le simple fait de poser les crocs sur le jouet nous fait avancer. En revanche, si il refuse pour aucune raison (DWDH classique !) j’en demande davantage.

 

Prenons un autre exemple que tout propriétaire de chien a déjà connu : on demande un assis, le chien est distrait, occupé ailleurs ou ignore tout simplement le comportement = DWDH. Réfléchissons ensemble aux choix qui s’offrent à nous :

– Ne rien faire → donc renforcer le chien dans sa désobéissance ; s’il n’écoute pas, on lui fiche la paix

– Répéter l’ordre → donner une seconde chance au chien, voire une troisième, quatrième…. Et lui démontrer qu’il n’est pas obligé de s’exécuter dès le premier commandement puisqu’on lui offre l’opportunité de « gagner » plus tard (au Xième ordre) et la possibilité de finir sa tache (renifler une odeur, suivre un chien de l’œil, aboyer jusqu’à disparition de la cible..)

– Voilà qui nous laisse le troisième choix : définir que le chien a raté l’occasion de « gagner » (une récompense alimentaire par ex) et recommencer MAIS en changeant les variables. On a demandé un assis, le chien reniflait par terre et n’a pas répondu. On s’éloigne donc sans un mot, sans aucune démonstration d’émotion et quelques mètres puis loin, on redemande un assis. Si, loin de l’odeur intéressante, le chien s’assoit, c’est gagné ! Il peut gagner son morceau de jambon, et parfois, encore mieux, avoir le droit de revenir vers l’odeur qui l’intéressait ! Si il n’écoute toujours pas, on recommence jusqu’à exécution de l’ordre.

 

Dans cette optique, il est donc facile de deviner le mode d’action pour apprendre (ou ré-apprendre) le rappel à un chien un peu distrait.On demande le retour, si le chien revient, on récompense et on le renvoie directement à ce qu’il faisait ; s’il ne revient pas, on va le chercher et on demande à nouveau le rappel alors qu’il est plus proche.

Comme je l’ai démontré précédemment, c’est l’environnement qui influe sur le comportement du chien, c’est donc lui que vous devez surveiller. Comme vous ne pouvez pas enlever toutes les bonnes odeurs et tous les lapins de vos terrains de balade, gardez un élément de contrôle : attachez une longe de quinze à vingt mètres au collier du chien avant de le lâcher ! Ainsi, si il ne revient pas au rappel, vous éviterez les deux erreurs monumentales les plus communes : hurler encore et encore le nom du chien / l’ordre de rappel, et ne pas réussir à le rattraper !

 

 

En bref, pour gérer le DWDH, il ne s’agit en aucun cas de « forcer » le chien à faire ce que nous lui demandons : avec Diez, je me contente d’agiter le tug et de faire des bruits aigus, mais jamais je n’irais lui présenter sous le museau en avançant vers lui afin qu’il exécute l’exercice ; vous voulez transformer le « Don’t wanna, don’t hafta » en « wanna, hafta ! » et donc faire muter le refus en acceptation enthousiaste, non pas provoquer stress et anxiété chez un chien simplement distrait par une odeur quelconque !

Comme toujours, le CHOIX (ou l’illusion du choix pour le canidé) doit rester omniprésent dans l’éducation ; arrangez-vous pour que le BON choix (= celui que vous recherchez) soit dix fois plus intéressant que le mauvais !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s